Biographie


Reproduire la réalité ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse, c'est la différence, le déséquilibre, la disproportion, sans jamais que cela n'enlève la beauté des formes, des visages, des regards, des mains...
Ce qui m'intéresse, c'est transformer le négatif en positif: créer une chevelure en sacs poubelle, une robe en filets de légumes, ou un chapeau en dentelle de carton... J'aime que ma créativité soit déconnectée de la sur-consommation de nouveaux matériaux. Quant à la dimension éphémère des performances de Robes, elle est simplement identique à la vie. Ephémère elle aussi...
Ma carrière de violoniste professionnelle à l’Opéra de Nice et de Lyon, puis pour des grands noms de la musique comme Stevie Wonder, Johnny Hallyday, Julien Clerc , Calogero, Noa, et bien d’autres, et aujourd'hui en qualité de professeur de violon, m'a appris la rigueur, le respect des textes et des règles, l'accord avec les autres au sein d'un orchestre.
Mon parcours de plasticienne, débuté en 2002 en découvrant Niki de St Phalle, s'est nourri de tout cela et a apporté tout le contraire: le travail solitaire, l'absence total de règles, si ce n'est les miennes, la liberté totale de créer ce qui me plait...
C'est cette combinaison des deux qui fait de moi, je crois, une artiste à la fois libre et cartésienne...

Membre de l'AIAP (Académie Internationale des Arts Plastiques) de Monaco auprès de l'UNESCO depuis 2016

 


Reproducing reality does not interest me. What interests me is the difference, the imbalance, the disproportion, without that it does not remove the beauty of forms, faces, looks, hands ...
What I'm interested in is turning the negative into a positive one: creating a hair in garbage bags, a dress with vegetable netting, or a cardboard lace hat ... I like my creativity to be disconnected from the over-consumption of new materials. As for the ephemeral dimension of the performance of Dresses, it is simply identical to life. Ephemeral too ...

My career as a professional violinist at the Opéra de Nice and Lyon, then for great music names like Stevie Wonder, Johnny Hallyday, Julien Clerc, Calogero, Noa, and many others, and today as a violin teacher, taught me rigor, respect for texts and rules, agreement with others within an orchestra.
My career as a visual artist, started in 2002 when I discovered Niki de St Phalle, was nourished by all this and brought the opposite: lonely work, the total absence of rules, if not mine, total freedom to create what I like...
It is this combination of the two that makes me, I believe, an artist at once free and cartesian ...

Member of the AIAP (Académie Internationale des Arts Plastiques) of Monaco for UNESCO since 2016